Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Vient la célébration de la déesse Frigg, jour de Vénus
Et renaît de ses cendres le phœnix employé
Nimbant de douceur le labeur quand sonne l'angelus
Destiné à libérer les passions enchaînées
Repos, repas, repu et autres tendresses hédonistes
Emailleront les jardins du temps suspendu, trêve méritée
Dimanche arrivera comme toujours à l'improviste
Il faudra l'accueillir dans son spleen résigné.

Samedi, les étals du marché
Arborant mille couleurs
M'ont attiré, séduisant nuancier
Et que dire de ces enivrantes odeurs
D'étranges carrefours d'olfactives odyssées
Ils réveillent en moi, des empreintes mnésiques, des morceaux de vies passées et je finis en pleurs, nostalgique voyageur.

Dimanche, les deux mains dans les manches
Il ne faut pas, aujourd'hui, trop m'en demander
M'en aller sur les chemins à bicyclette, devise dominicale qui perdure
Allongé dans les hautes herbes, avec ou sans Paulette
Nul ne me fera manquer mon rendez-vous avec la nature
Car je serai toujours là, au chevet de cette semaine qui s'éteint
Haletant avec bonheur, mes poumons mimant mon cœur, métronomes du retour
Emmitouflé devant l'âtre, je présente le dernier tableau de la scène de ces 7 jours qui s'achèvent, pendant que lundi,dans les coulisses, prépare son éternel retour.

 

JPRL

Partager cet article

Repost 0