Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tant de fois mon âme vagabonde

Je dérive et je divague vers d'autres rives

à flot, où la mer, ma reine, lèche ma carène

Me portant sur son dos bosselé le long du littoral.

 

 

 

Au crépuscule, je jette mon ancre rongée,

Oxydée, qui dissipe les laminaires oisives

Les falaises or qui me font face, me toisent insolemment

Avant de s'éteindre dans la paume d'une terre résignée qui se couche.

 

 

 

Aux aurores, je repartirai, foi de capitaine, braver les creux qui me cabossent

Mais la marée timide, presque gênée vient me rappeler mon agonie

Ensablée, ma carcasse se délabre peu ou prou

Il n'y aura plus de lame brisée ni de larme salée le long de ma proue.

 

 

JPRL

Vieilles coques

.ob-section-images .ob-row-1-col img {margin:auto;display:block;width:auto;height:auto;max-width:100%;}

Partager cet article

Repost 0