Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des perspectives sans perspective

Une brume, un froid, une peur qui m'anime

L'envie de retrouver une innocence, une joie plus naïve

De dépasser cette présence vaporeuse, spectrale, pantomime...

 

Ainsi peint l'ami Léon, seul et triste,

Désolante existence, morne, elle passe,

Ses pinceaux s'affolent, danse macabre de Liszt

Inexorablement, projettent sur sa toile ses angoisses.

Léon SpilliaertLéon Spilliaert

Partager cet article

Repost 0