Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Je regarde passer les gens,

J'attends près de ma bouche d'égout

Parfois dans leurs yeux, je lis le mépris de l'indigent,

J'entends leurs cris intérieurs de dégoût



Pourtant, il y a peu, j'étais des vôtres

Embarqué dans cette transhumance mercantile

Je prenais place au milieu des autres

Dans cette course commune, servile



Puis la roue a tourné, petit empereur déchu,

Temps de mauvaise fortune, j'ai perdu ma famille, ma fonction, mon identité

Plus de toit, j'ai du quitter l'agitation du monde du dessus

Plus de moi, je me suis abaissé, assis et posté dessous, résigné



Si souvent, immobile, je contemple vos attitudes de moutons

Je dénigre ces jeunes clochards temporaires, avides de liberté

« Thoreau » en herbe, sans contrainte, de sa liberté profite-t-on ?

S'ils savaient...Moi, je donnerais tout pour être dans le troupeau réintégré.



 

JPRL

Partager cet article

Repost 0